Back to the menu
1885-09-24
Language: French (France)
Location: Copenhagen
Date: 1885-09-24
Author: Jacobsen, Jacob Christian
Recipient: Vallery Radot, Rene
Keywords: Patronage; friendship;
Comments: Draft to a letter about the painting of Louis Pasteur. Léon Bonnat has apparently not understood J. C. Jacobsens order properly.
Transcription:
Emneord: Mæcenvirksomhed; venskab;
Attachments: 1885-09-24 brev til R. Valery-Radot om portræt af Pasteur, kladde FA 2-008-00084.pdf
Kommentarer: Udkast til brev om portrættet af Louis Pasteur. Léon Bonnat har tilsyneladende ikke forstået J. C. Jacobsens bestilling rigtigt.
Transskribering:


Cher Monsieur.

Votre aimable lettre du 19 Septbr m'a allarmé au plus haute dégré en me faisant voir la situation deplorable où se trouve mon projet, car c'est evident que Mr Bonnat n'a pas compris le sens de ma lettre le .. Decbr 1884 par laquels je voulu lui donner la commande illioniteé ?? du Mr Pasteur. Il parait malheuresement que je ne me suis pas explique assez nettement parceque je m'imaginait que vous connaissiez Mr. Bonnat et que vous aviez en l'occasion à lui parler, de manière qy'il savat déjà d'avance mon projet et l'intention de ma lettre.
Il faut donc lui ecrire tout de suite pour renouveler ma comande et pour lui faire des excuses quand à la difectuasité de ma première lettre mais je vous serai très obligé si vous voulez bien y ajouter quelques renseignements sur mes intensions et sur mes .... confidentiels avec vous afin qu'il sache bien ce que j'ai voulu lui ecrire.
s. 2
Vous deviez aisement la situation penible dans laquelle je me trouve à l'heure qu'il est viz a viz de mon cher ami Mr Pasteur auquel j'ai avais manifesté mon vif désir que son portrait être livré à sa famille et plus tard gardé en France et puis il a eu durant assez long temps raison à croire que mes paroles les plus sencères n'etait que de belles phrases! J'espère pourtant qu'il me connait assez pour ne pas me croire ni hypocrite ni léger, et qu'il ne doute pas de vif regret que je resente l'occasion de cette facheuse affaire.
Bien que je désire que cette commande ne sera pas mentionné publiquement il ne m'importe plus à l'heur qu'il est de en garder le secret absolu et en tout cas la famille de Mr Pasteur doit maintenant savois tout ce qui s'est passé. Apriez cher Monsieur mes salutations cordiales à toute votre famille et croyez moi toujours

Votre ami sincère

J. C. J.

Archive Reference: FA 2-008-00084